Newsletter Mars 2021

Le Coup de Projecteur

Notre Coup de Projecteur ce mois-ci portera sur l’APLIL, qui est l’Association des Parents d’Elèves du Lycée International Winston Churchill. Nous avons eu la chance de rencontrer sa présidente, Amelie Mallet.

Q. Quand l’association a-t-elle été créée ?

 A. L’association a été créée en 2015, dès l’ouverture du Lycée, puis a été enregistrée auprès de la Charity Commission en octobre 2016. Un groupe de parents volontaires s’est attelé à la tâche d’écrire les statuts et les règles de fonctionnement de l’association, afin qu’elle puisse assurer son rôle de pont entre les parents d’élèves et l’établissement. Un second groupe a constitué le « comité des fêtes »  dont l’objectif est d’entretenir le lien au sein de la communauté parentale, via l’organisation d’activités fédératrices.

Q. Quelles sont les activités principales de l’association ?

 A. L’association assure d’abord le lien entre les parents d’élèves et l’administration de l’établissement, sur les questions touchant à la vie de classe et au projet porté par l’établissement (participation aux conseils de classe, conseils d’établissement, réunions avec la Présidente et le Proviseur, etc.).

Elle maintient également le lien au sein de la communauté des parents d’élèves. Nous veillons notamment à l’accueil des nouvelles familles, et organisons un certain nombre d’activités extrascolaires afin d’entretenir les relations : boulangerie du vendredi, Parents’ Night (soirée annuelle rassemblant tous les parents dans le gymnase de l’école), café des parents le 1er vendredi du mois, n’en sont que quelques exemples. Malgré la pandémie, nous sommes parvenus à maintenir un certain nombre de nos activités en ligne : cafés virtuels à thème, cooking classesrunning challenges, entre autres. Nous diffusons aussi une Newsletter mensuelle.

Nous participons par ailleurs aux activités proposées par l’établissement (telles que les journées sportives et sorties de classe). Nous organisons également des levées de fonds pour la French Scholarship Foundation, une charity qui aide les familles de l’établissement rencontrant des difficultés financières à régler les frais de scolarité.

Enfin, l’association assure une représentation de l’établissement auprès de la communauté française et francophone au sens large. Nous sommes régulièrement en contact avec les autres associations de parents d’élèves. Nous comptons également un certain nombre de parents « ambassadeurs », qui se mobilisent lors des journées « portes ouvertes » de l’établissement, en témoignant de leur expérience.

Q. Comment l’association est-elle organisée ?

A. Tous les parents d’élèves sont automatiquement admis au sein de l’APLIL sans avoir à régler le moindre coût d’adhésion.

Nous avons 11 trustees. L’association est par ailleurs organisée en différents pôles (comité des fêtes, communication, trésorerie, etc.).

Q. Quels sont vos projets/envies pour les mois à venir ?

A. Nous souhaiterions parvenir à organiser notre Parents’ Night afin de réunir toute la communauté de parents d’élèves dans les murs de l’école, et faire la fête ensemble. Nous avions dû annuler l’édition 2020 du fait de la pandémie, et il nous semble primordial de nous retrouver cette année. Les discussions avec la Direction de l’établissement sont déjà en cours.

En attendant, nous continuons nos activités en ligne. Notre prochain ‘café à thème’ portera ainsi sur les dangers représentés par les écrans. Nous continuons nos cooking classes – la prochaine portera sur les dim-sums. Enfin, nous organisons un litter picking challenge pour les vacances de printemps : chaque famille devra ramasser autant de plastiques que possible.

Q. Quels sont les principaux défis auxquels vous avez été confrontés récemment et comment y avez-vous fait face ?

A. Les restrictions liées à la pandémie ont rendu difficile l’accueil des nouvelles familles. Le maintien de liens forts entre les membres de notre communauté de parents d’élèves est pourtant une priorité pour l’APLIL. Nous sommes toutefois parvenus à nous adapter en maintenant un certain nombre de nos activités en ligne. L’outil numérique a donc été salvateur.