Newletter Décembre 2020

La Personnalité du Mois

Nous avons pu nous entretenir avec Madame Céline Jones, qui vient d’être désignée Consule Honoraire au Pays de Galles. L’occasion de faire le point sur son parcours et les défis qui l’attendent.

Q. Depuis combien de temps êtes-vous installée au Pays de Galles ?

R. Cela fait maintenant 14 ans que j’y ai emménagé.

Q. Qu’est-ce qui vous a conduit à vous y rendre la première fois ?

R. J’étais en quatrième année de droit lorsque j’ai décidé d’enrichir mon CV par le biais d’une expérience dans un cabinet d’avocats britannique. Très vite, l’opportunité s’est présentée pour moi de poursuivre une formation juridique à l’Université de Bristol, qui était simplement trop belle pour la refuser.

Q. Quels sont les aspects qui vous plaisent particulièrement dans la vie au Pays de Galles / à Cardiff ?

R. Il est indéniable que la France me manque chaque jour énormément. Ce manque presque viscéral est néanmoins compensé par la gentillesse des gallois, qui est inégalable. La vie au Pays de Galles est à la fois simple et dynamique. Cardiff est une ville jeune, pleine de vie, en constante évolution. C’est également un endroit où la vie de famille est respectée, où la santé physique et mentale se voit donner la priorité, bref c’est un vrai petit paradis.      

Q. Quid des relations commerciales entre entreprises galloises et entreprises françaises ?

R. Elles sont importantes. A titre d’exemple, j’ai créé en 2018, avec mon ami Dan Langford OBE, Le Club, un centre d’affaires dont le but est de promouvoir les relations d’affaires franco-galloises. Depuis sa création, Le Club a connu un énorme succès et compte à présent près de 200 membres. 

Q. Pouvez-vous à présent nous parler de vos nouvelles fonctions de Consule Honoraire. Quand avez-vous été désignée ?

R. J’ai été désignée en octobre 2020. Ma nomination est donc toute récente.

Q. Quel est le processus que vous avez eu à suivre pour être nommée ?

R. Ma nomination s’est faite sur recommandation de ma prédécesseur, Madame Marie Brousseau-Navarro, suite à un entretien avec le Consulat de France à Londres.

Q. Quelles sont les missions attachées à votre fonction ?

R. La fonction première d’un Consul Honoraire est d’assurer la protection des ressortissants français en difficulté et de leurs intérêts, qu’ils soient résidents ou de passage. Il assure un travail de relais administratif des Consulats.

Le Consul Honoraire est également un maillon important de la diplomatie économique et culturelle. La connaissance fine de sa région et des acteurs politiques, économiques et culturels est précieuse pour les opérateurs français et à ce titre, il est régulièrement mis à contribution par les différents services de l’Ambassade.

Q. Quelles sont vos aspirations/espoirs/envies au moment de prendre cette fonction ?

R. Ma prédécesseur était une Consule Honoraire formidable, et j’espère être à sa hauteur. Je souhaite reprendre son idée de créer un évènement annuel autour du 14 juillet, une « French week in Wales » qui rassemblerait écoles, commerçants et politiciens afin de promouvoir la culture française au Pays de Galles. Je souhaiterais également influencer l’apprentissage de la langue française auprès des écoles dès le plus jeune âge.

Q. Quels sont selon vous les principaux défis auxquels vous serez confrontée ?

R. Le climat actuel est très compliqué et stressant pour les expatriés français. Le Brexit et la crise sanitaire vont me garder bien occupée.

Q. Comment s’est passé le (second) confinement au Pays de Galles ? Y’a-t-il eu des particularismes par rapport au reste du pays ?

R. Tout comme l’Ecosse, le Pays de Galles a établi son propre plan d’action afin de répondre à la crise sanitaire. Il y a donc eu beaucoup de différences avec l’Angleterre, même si les objectifs sont identiques. Le second confinement n’aura duré que 2 semaines ici, dont une pendant les vacances scolaires.